Accéder au contenu principal

Métiers et Débouchés

CRÉASUP Digital forme à deux corps de métiers bien distincts et complémentaires :

INTERACTION DESIGNER (Concepteur des interactions)

et

3D REAL TIME ARTIST (Infographiste 3D temps réel)

Ces deux professions regroupent de nombreuses spécialisations, en fonction des secteurs d’activité. Par exemple, dans l’industrie du jeu vidéo, l’Interaction Designer peut être Game Designer, Level Designer, Monetization designer, …

  • Game Designer : présent en amont du développement de jeux vidéo, il crée les règles du jeu. Il invente également des USP et des Key Features, défini leur fonctionnement, rédige des Game Concepts, des Game Design Documents…
  • UX Designer : il conçoit l’expérience utilisateur et son parcours dans une application interactive, que ce soit un jeu vidéo ou n’importe quel autre type de développement.
  • Level Designer : il crée les niveaux d’un jeu, en défini la structure, le rythme, le niveau de difficulté, et les événements qui s’y déroulent.
  • Interactive Narrator : doté d’une expertise en écriture de scénario, il crée des histoires non linéaires à embranchements. Il travaille sur les jeux d’aventure, les RPG, les Serious Game…
  • VR Experiencer : spécialisé en Réalité Virtuelle, il défini le comportement de l’application et l’expérience utilisateur associée.
  • Monetization Designer : il est spécialisé dans la création de contenus payant additionnels au sein d’une application souvent gratuite. Il travaille également sur l’expérience utilisateur hors in-app afin de mieux définir les moments clés pour proposer les contenus payants.
  • Game Director : il est au jeu ce que le réalisateur est au film. Détenteur de la « big picture », il apporte la vision globale du jeu développé.
  • Level Builder : il construit à l’aide d’une banque d’assets des niveaux et des univers immersifs.
  • User Test Driver : il crée les protocoles de tests, en anime les sessions et analyse les résultats afin d’améliorer l’expérience utilisateur. Il intervient en fin de process avant la sortie du produit.

Le graphiste 3D travaille à la création du contenu de l’application développée. Il peut très rapidement se spécialiser en fonction de ses affinités artistiques ou techniques :

  • 3D Artist : généraliste dans son approche et ses compétences, il est capable de travailler sur tous types de contenus 3D, aussi bien en création qu’en intégration.
  • Technical Artist : fin technicien, il travaille d’avantage sur l’intégration et la magnification des assets 3D que sur leur création propre.
  • 3D Character Artist : dédié à la création de personnages en 3D, il maîtrise parfaitement le sculpting et l’anatomie.
  • Photogrammeter : spécialiste de la production d’asset photo-réalistes, il travaille à partir de photos et de scans 3D.
  • 3D Printer Artist : il maîtrise parfaitement les différentes solutions d’impression 3D afin d’en maximiser les résultats.
  • Rigger-Skinner : il fait l’interface entre le Character Artist et l’animateur en ajoutant et paramétrant les squelettes des personnages et autres entités déformables.
  • Asset Supervisor : il supervise les assets créés par des prestataires souvent extérieurs à la société, fait des feedbacks et liste les modifications à apporter avant d’en valider le contenu. Il est capable de rédiger des Technical Requirement Document afin de bien guider les prestataires externes.
  • UI Artist : souvent plus à l’aise en 2D qu’en 3D, il crée des interfaces interactives.
  • Lead Artist : responsable d’une équipe de graphistes, il supervise et organise le travail de son unité. Doté d’un œil implacable et de très bonnes connaissances techniques, il fait la liaison entre les programmeurs et les graphistes.
  • Surfacer : il crée les textures, les matières et leurs effets afin de coller au plus près de la direction artistique du projet.

Débouchés professionnels

Tous ces métiers sont requis dans des secteurs d’activité bien différents :

  • Jeu vidéo : tous les jeux vidéo nécessitent ces expertises. Leur richesse et leur complexité se développant toujours plus, les rôles se spécialisent d’autant plus.
  • Design industriel : tous les produits en préparation sont dans un premier temps créés en 3D puis testés virtuellement auprès des cibles visées avant la création de prototypes grâce à l’impression 3D. Ensuite seulement, la production de masse et la commercialisation débutent.
  • Simulation : depuis des décennies, les simulateurs professionnels empruntent les techniques et méthodes du jeu vidéo afin de proposer des expériences toujours plus réalistes. Ces simulateurs sont très utilises dans l’aviation, mais également sur tous les postes à risques où se tromper dans le virtuel est plus acceptable. La VR/AR/MR/XR s’y développe très rapidement.
  • Formation : afin d’être les plus efficaces possibles, les formations courtes ont de plus en plus recours au Serious Game, car ils sont beaucoup plus engageants que les classiques cours devant un tableau blanc.
  • Architecture : un bâtiment ou un ensemble de bâtiments est souvent testé en réalité virtuelle d’après les plans de l’architecte avant d’en lancer la construction.
  • Digitalisation : afin d’offrir au plus grand nombre la possibilité de visionner des œuvres artistiques en volume, les musées digitalisent grâce aux techniques de la photogrammétrie et du scanner 3D l’ensemble de leurs collections. C’est également une façon de préserver le patrimoine artistique.

CRÉASUP Digital – Tous droits réservés


%d blogueurs aiment cette page :